Photographies : Claire de Virieu

Notes écologiques

 

 

Énergie grise

L’attitude écologique est avant tout une volonté de consommer le moins possible : énergie, eau, matériaux manufacturés. L’énergie grise est la quantité d’énergie nécessaire au cycle de vie d’un matériau ou d’un produit : production, extraction,
transformation, fabrication, transport, mise en œuvre, utilisation, maintenance, entretien et finalement recyclage. La prise en compte de tous ces paramètres est nécessaire pour réduire l’impact environnemental.
Dans un jardin, réduire les dépenses d’énergie grise peut se jouer à plusieurs niveaux : limiter les transports d’acheminement des matériaux et d’évacuation des déchets, recycler (gravats ou mauvaise terre utilisés pour remblayer, déchets végétaux convertis en compost), faire des choix techniques (gravité plutôt que pompe, éclairages adaptés). Le plus important est de se servir au maximum de ce qui existe plutôt que de fabriquer du neuf, même écologique.

 

Eau

L’arrosage automatique par tuyaux poreux et par goutte-à-goutte est le moins gourmand en eau. N’hésitez pas à changer la programmation en fonction de la météo et des saisons afin de limiter la consommation d’eau. Il existe également des détecteurs de pluie coupant momentanément la programmation de l’arrosage. Ils nécessitent un suivi manuel car ils sont difficiles à régler.

 

Engrais et traitements naturels

L’entretien de mes jardins (fertilisation organique, lutte contre les insectes et maladies) est entièrement biologique.

Arbres à feuillage, bambous, gazon :
apporter de l’azote

  • Sous forme de libération lente en février mars avec de la corne broyée (suffit pour toute la saison)

  • Sous forme de libération rapide en avril avec le sang séché Lorsqu’une plante souffre (du printemps à la fin de l’été), possibilité de lui donner un coup de fouet avec sang séché suivi d’abondants arrosages.

01-notes-eco

 

 

Arbres et arbustes à fruits ou à fleurs, légumes :
apporter de la poudre d’arêtes de poissons ou de la poudre d’os en février mars (suffit pour toute la saison).

 

Traitements préventifs (parasites,
tâches, etc.) : huile de Neem dès le printemps.
Les traitements biologiques demandent une adaptation comportementale. Ces produits n’étant pas rémanents, ils agissent de façon plus douce et doivent être utilisée de façon préventive et répétée pour avoir un effet probant. Les jardiniers s’occupant de mes jardins commencent par être déçus et finissent tous, s’ils persistent quelques mois, par me réclamer une nouvelle livraison d’huile de Neem. De plus, l’huile de Neem est légèrement fertilisante, : elle agit comme engrais
foliaire, ce qui est idéal pour l’installation
des plantations manquant souvent de chevelu racinaire.

 

 




les coulisses de l’éco-jardin minéral

 

 

La pente, contrainte de départ, devient le point fort de ce
jardin qui s’inspire des prairies alpines.

Superficie : 1000 m2
Localisation : Marne-la-Coquette
Biotope : soleil et humidité
éco-jardin : 5/5

 

 

Étapes de la réalisation

01-coulisse-eco-jardin

2008 : photo de repérage, la forte pente du talus inspire un jardin alpin.

 

02-coulisse-eco-jardin